Mon histoire dans le monde de l’électroménager et de la cuisine équipée - EP. 1

Mon histoire dans le monde de l’électroménager et de la cuisine équipée - EP. 1

Découvrez le parcours de Thomas depuis ses débuts comme cuisiniste et électroménagiste. Dans ce premier épisode : la fin des taques vitrocéramiques, l’essor des plaques de cuisson à induction et sa grande révélation chez Meurice.

Je me rappelle de ces moments comme si c’était hier… Alors étudiant à 19 ans, je profitais de certaines journées pour me rendre aux journées portes ouvertes de fournisseurs. Des portes ouvertes qui se résumaient à des promotions basiques, des appareils peu améliorés, durant lesquelles chaque fabricant clamait avoir le plus beau produit.

Parmi tout un amas d'effets d'annonce pas très excitant, je sentais que j’avais des choses à dire. Je me dis alors que je veux en être, je veux m’amuser, comprendre et transmettre. Et ce voyage commença par l’arrivée d’une révolution dans ce milieu qui me passionne tant…

Découverte des toutes premières plaques de cuisson à induction

Nous sommes en 2001 et l’induction déjà présente dans l’industrie est en train de se préparer à investir nos foyers sous forme de plaque de cuisson. À une époque où nos parents et grands-parents n’ont jusque-là connu que le gaz et les taques électriques en vitrocéramique ou en fonte, voilà que l’on parle d’une taque de cuisson à induction qui va cuire aussi vite que le gaz...

« l’induction, c’est comme le gaz »

Argument phare des fabricants pour opérer ce changement dans les foyers. 

Or, les plaques de cuisson à induction s’avèrent très onéreuses comparé au gaz, avec des prix allant jusqu’à 80.000 francs belges (plus de 2000€) pour une simple plaque de cuisson à induction de 77cm avec 4 zones de cuisson. Il faut tout de même le reconnaître, les résultats étaient impressionnants.

Parmi les fournisseurs, se trouvait notamment Meurice, un fabricant de notre région aujourd’hui disparu. Distributeur et grossiste en électroménagers, il distribuait des marques telles que Scholtès, Ariston, Indesit ou encore Climadiff. Et parmi ces marques, seul Scholtès avait compris l’importance des plaques de cuisson à induction.

Pour se remettre dans le contexte de cette découverte, on est mercredi matin et j’ai rendez-vous vers 09h30 pour parler des nouvelles plaques de cuisson à induction à Jumet près de Charleroi. Ce jour-là, parmi tous ses revendeurs à l’allure pas très motivée, se trouve un coach incroyable en la personne de Jean-Marc Servais avec devant lui, un jeune électroménagiste et cuisiniste motivé à 200 %.

C’est ce matin-là même que je me rends compte que les gens ne sont pas bien informés sur les plaques de cuisson à induction naissantes et sur le fait qu’elles vont détrôner les taques vitrocéramiques, en laissant toujours une marche de manœuvre au gaz.

Les taques vitrocéramiques face aux plaques de cuisson à induction

À mon sens, et malgré ses défauts, on a condamné un peu vite les taques vitrocéramiques. En effet, personne n’avait pu imaginer l’importance de la durabilité des casseroles et des poêles dans nos foyers. Alors qu’à cette époque, très peu de casseroles étaient compatibles avec les plaques de cuisson à induction.

Il fallait, et encore aujourd’hui, un fond magnétique afin que l’émetteur de la plaque de cuisson à induction agisse sur le récepteur, à savoir l’aimant de votre casserole. Mais pourquoi cela n’a pas été aussi vite que tout le monde le pensait ? Un premier élément de réponse fut le prix…

Petite parenthèse explicative

Si vous n'avez pas tout à fait saisi la différence entre une taque vitrocéramique classique et l'induction :

fonctionnement des plaques de cuisson à induction


Les premières plaques de cuisson à induction étaient particulièrement chères, et cela ne fait seulement que quelques années qu’elles se démocratisent enfin.

A l'époque, les consommateurs se dirigeaient plutôt vers des plaques de cuisson au gaz, moins onéreuses et d'une fiabilité exemplaire. Et d’un coup, il aurait fallu mettre le double du prix pour une technologie un peu plus performante ? C’est pourtant ce qu’il s’est (logiquement) passé.

Les fabricants de casseroles devaient aussi s'adapter

Quand on parle de performance des plaques de cuisson à induction ou au gaz, on parle tout d’abord de résistance, à commencer dans le monde des casseroles.

Parmi les marques de casseroles qualitatives, on peut citer AMC qui a mis du temps à passer à l’induction. Le temps que cette marque développe une gamme de produits compatibles, leurs clients avaient déjà investi dans leur première batterie et n’avaient pas à cœur d’en changer.

En magasin, nous avons vu beaucoup de gens acheter à contre-cœur une taque vitrocéramique classique pour ne pas changer leur lot de poêles et de casseroles…

Dans un autre ordre d’idée, les plaques de cuisson à induction chauffent plus rapidement, mais pour mijoter, est-ce réellement efficace ? Énormément de personnes étaient satisfaites de leur taque vitrocéramique et ne voyait pas l’utilité d’investir dans une plaque de cuisson à induction.

Quel a été le réel déclencheur pour la démocratisation des plaques de cuisson à induction ? 

L’élément déclencheur en faveur des plaques de cuisson à induction fut selon moi les zones extensibles, les zones rectangulaires, la full induction et les zones flexibles de ces plaques.

Là où durant près de 10 ans, la majorité des plaques de cuisson avaient de simples zones rondes, les plaques de cuisson à induction ont développé le principe bien plus pratique des full Induction ou induction toute surface.

Un prix plutôt salé, mais pour l’époque et encore à l’heure actuelle, un véritable bijou avec une plaque de cuisson à induction d’une largeur de 80 cm, sur lesquelles vous pouvez déposer n’importe quelle poêle ou casserole. Cela se comprend par l’utilisation d'une multitude de petits inducteurs (plutôt que des grandes surface prédéfinies), pour repérer les fonds des casseroles et garantir un esprit tout-terrain.

L’invention de cette technologie de plaque de cuisson à induction full surface fit évidemment l’effet d’une bombe ! Tous les ingénieurs se sont remis au travail afin de donner à leurs produits une petite zone flexible et prendre part à cette nouvelle révolution dans le monde de la cuisine équipée.

On voit dès lors apparaître des zones rectangulaires qui prennent différents noms comme : flex, flexi, surface flex, etc… Différents termes se rassemblent autour d’une même idée : une zone modulable pour disposer n’importe où vos casseroles et vos poêles mais aussi et surtout, enfin pouvoir placer des casseroles ou cocottes ovales et autres teppanyaki ou plats rectangulaires.

A cet instant, nous avons un réel avantage à présenter les plaques de cuisson à induction car elles deviennent une véritable cuisinière multifonctions et non plus une simple plaque de cuisson comme pouvait l’être les taques vitrocéramiques.

L’agrandissement de la gamme dans des dimensions atteignant 60 cm, 77, 80, 90 cm et même 110 cm a définitivement enterré la suprématie des taques vitrocéramiques. Ceci maintenant dit, je me plais toujours à dire que la technologie des taques vitrocéramiques est « morte de sa belle mort ». Car oui, le produit n’était pas mauvais, ne présentait pas de réels défauts, il a simplement été modernisé et amélioré afin de répondre aux nouvelles exigences des futurs consommateurs.

Pourquoi j'adore les plaques  de cuisson à induction

Alors oui, les émissions culinaires ont également joué leur rôle de véritable porte-étendard des plaques de cuisson à induction full surface. Cela a séduit certains chefs qui ont besoin d'un contrôle parfait de leur cuisson, qui deviendra homogène, uniforme et qui s’arrête dès que l’on le souhaite.

Au même titre que le gaz, si vous enlevez la casserole, l’émetteur s’éteint et la chauffe se coupe. Certains fabricants ont même voulu inventer un mouvement sur les plaques de cuisson à induction avec des plaques coup de feu avec des zones différentes de chauffe qui reproduit les grands fourneaux. Bref, une réelle évolution et finalement un produit qui offre aux personnes exigeants une flexibilité et un contrôle total de leur cuisson et de leur cuisine. 

L'apparition des hottes intégrées aux plaques de cuisson induction

Selon vous, est-ce une évolution ou une révolution ? Voici une première vidéo pour vous faire votre avis :

Merci d’avoir lu, jusqu’au bout, un petit bout de mon expérience dans ce monde extraordinaire qu’est la cuisine équipée et l’électroménager au travers de ce constat des plaques de cuisson à induction et des taques vitrocéramiques !

N’hésitez pas à demander plus d’infos à nos experts au magasin qui seront ravis de vous aiguiller dans votre choix.

Thomas

Voir notre gamme de plaques à induction

Articles en relation

Ajouter un commentaire Les champs marqués d'un  sont obligatoires.

 (avec http://)

Retourner en haut de la page

Recevez notre Newsletter !

Pour vous informer sur nos actualités et découvrir tous nos conseils.